Être vegan, un mode de vie

   J’inaugure la nouvelle catégorie du site : Ma vie de vegan. Vous trouverez sur cette nouvelle page des articles en rapport avec mes expériences personnelles, tout ce qui touche le véganisme sans que ce soit des recettes ou de la cuisine, bref ma vie de vegan.

Aujourd’hui, pour le premier article ce sera tout simplement mon ressenti de vegan que je suis depuis novembre 2015. Comme je le suis après, j’ai fais un texte assez court car le but n’est pas de faire une dissertation sur le véganisme. Au fur et à  mesure des articles, je traiterai plus de sujets. Bonne lecture !

Être vegan, un mode de vie

Vous qui allez lire mon texte êtes sûrement intéressé(e) par le mode de vie vegan ou tout au contraire, vous êtes omnivore et le véganisme ce n’est pas du tout votre truc. J’écris ceci pour partager mon expérience et mon ressenti.
Depuis fin novembre 2015, depuis mon changement de mode de vie, depuis que j’ai visionné la vidéo de trop, depuis ce jour, il y a eu bien des modifications dans mon quotidien. Bien que je m’étais déjà  renseignée sur le véganisme, sur le mal fait aux animaux, sur la consommation des hommes, je ne pensais pas que certaines choses allaient si loin. Pour les futures personnes qui voudraient passer à  un mode de vie plus sain et sans cruauté, sachez qu’il faut aller à  votre rythme. J’avoue que ça été rapide pour moi !
Dès le lendemain de la prise de décision et de conscience, j’ai été motivée à  commencer une vie que j’aimerai à  100%. 100% respects des animaux et de soi ; être vegan ce n’est pas arrêter de manger de la chair animale et remplacer par des carottes râpées ! Personnellement, à chaque plat que je cuisine,à chaque bouchée de tout aliment vegan que j’ingurgite, je me sens bien, je sais que ce qu’ai préparé ou mangé était BON, pour la santé, pour les papilles, pour le respect animal.
Vivre vegan peut être difficile au début, à cause du peu de renseignements que l’on nous fournit, que ce soit en magasin ou au restaurant. On a tous mangé par erreur quelque chose de non végétalien car tel ou tel ingrédient n’était pas renseigné. Il faut donc apprendre à  bien lire les étiquettes et ne pas hésiter à demander quoique ce soit pour être rassuré.
De plus, il ne faut pas être déçu si votre barre de céréale préférée n’est pas vegan et que vous pensez avoir du mal à  vous en passer ; idem pour le fromage ou pêché mignon. Il faut aller de l’avant en étant conscient que certains produits que vous consommiez beaucoup étaient mauvais pour vous et fabriqué dans des conditions pas très convenables.
Le véganisme, c’est ça aussi, découvrir de nouveaux aliments, de nouvelles techniques de cuisine, des saveurs que l’on ne soupçonnaient pas être délicieuses.Par exemple, jamais je n’avais goûté d’haricots rouges ni de fenouil, ce qui semble être des aliments simples et quasi-quotidien. Ensuite, il y a bien sûr les produits « industriels » vegan, comme les saucisses végétales, le faux-fromage et faux-gras ou encore les chocolats au lait de riz. Ils ne servent pas à  remplacer un manque quelconque mais à être conscient que l’on peut manger des produits similaire à  de la viande, du poisson, des sucreries sans qu’il y ait la moindre origine animale ; et ça fait tellement de bien !
Je ne vais pas faire un dossier santé d’une part car je ne suis pas nutritionniste ou diététicienne et d’autre part pour conclure en disant que non les vegans ne sont pas plus carencés que d’autre personnes consommant de la viande. Le net regorge de sites qui traite de la santé quand on est vegan.
Je reprends brièvement sur le manque d’informations et ce que nous cache la société de consommation. Peut-être vous, mais avant de m’intéresser au véganisme, j’étais un peu ignorante, je ne savais pas que le tabac des cigarettes était testé sur animaux,tout comme le maquillage, je ne savais pas les souffrances qu’enduraient les vaches pour leur cuir, j’en passe et des meilleures…
Mais c’est en ayant regardé des vidéos atroces, vu des photos horribles, que l’on se rend compte des choses, et que notre amour pour les animaux doit se renforcer.

Je pense avoir fait le meilleur choix de ma vie en devenant vegan, c’est un plaisir et à  la fois un combat au quotidien, en faisant découvrir ma cuisine, en essayant de sensibiliser les autres et en défendant mes valeurs. On ne fait pas machine arrière quand on est arrivé à  ce stade.

J’aurais, je pense encore une tonne de choses à dire mais dans ce cas je ferai d’autres articles plus personnels sur des questions détaillées.
Merci à  celles et ceux qui ont pris le temps de lire.

Marine aka Plaisirs Non Coupables

12744489_10208808543915415_8674473973659102103_n

N’hésitez pas à me poser des questions en commentaires ou sur Facebook !

Laisser un commentaire